Maroc : 5 multinationales en lice pour fournir 168 trains à l’ONCF

Publié le 10/07/2024

L’achat de nouveaux trains est un volet crucial du plan d’investissements de l’ONCF qui portera à 87% le taux de couverture des services ferroviaires au Maroc à l’horizon 2040, notamment dans 43 villes contre 23 actuellement.

5 géants mondiaux de l’industrie ferroviaire souhaitent décrocher le contrat de fourniture de 168 nouveaux trains dont l’appel à concurrence a été lancé en novembre 2023 par l’Office national des chemins de fer du Maroc. Selon la presse locale, il s’agit du français Alstom, des espagnols Talgo et Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles, du Sud-Coréen Hyundai Rotem et du chinois CRRC. La phase de soumission des candidatures a commencé le mardi 9 juillet.

Selon l’ONCF, la commande sera constituée de 150 trains pour les services inter-villes et les navettes rapides et métropolitaines, et de 18 TGV pour les extensions des lignes Grande vitesse. Le planning des livraisons s’étale sur 4 ans, de 2027 à 2030. 

Le contrat estimé à 16 milliards de dirhams (un peu plus de 1,6 milliards USD) entre dans le cadre d’un projet visant à soutenir la forte croissance du trafic voyageurs et à renouveler une partie du parc de véhicules ferroviaires arrivé en fin de vie. Une autre partie sera déployée sur les futures lignes prévues dans le cadre du programme d’extension du réseau à grande vitesse vers Marrakech. 

Hormis l’achat de trains, ce plan d’investissement comprend aussi un volet maintenance qui devrait être mis en œuvre par une coentreprise entre l’ONCF et le constructeur retenu. Il intègre aussi un projet d’usine de fabrication de matériels et composants ferroviaires, avec pour objectif d’en exporter une partie vers le marché international.