Canal de Suez : 400 millions $ de pertes de juillet 2023 à mars 2024

Publié le 09/07/2024

Les perturbations en mer Rouge continuent de ralentir les activités du Canal de Suez, ce qui remet encore en cause les prévisions de recettes et l’exécution dans les délais des plans d’extension de cette zone stratégique pour le commerce mondial et l’économie égyptienne.

Le tonnage global des navires transitant par le canal de Suez a diminué de 15,6% en glissement annuel, au cours des 9 premiers mois de l’exercice 2023/2024 qui a commencé le 1er juillet 2023. Sur la période indiquée qui se termine à fin mars 2024, le cumul des tonnages nets s’est établi à 944,9 millions de tonnes, selon les données de la Banque centrale d'Égypte (CBE).   

La baisse des volumes a en l’occurrence frappé les recettes qui ont chuté de plus de 7,4%, à 5,80 milliards USD, contre 6,20 milliards USD l’exercice précédent. Au cours du 3ème trimestre de l'exercice indiqué (janvier à mars 2024), les recettes ont par contre chuté de 57,2% en glissement annuel, passant de 2,2 milliards à 959,3 millions USD.

« Cette contreperformance est principalement due aux perturbations du trafic maritime en mer Rouge, qui ont forcé plusieurs compagnies maritimes commerciales à détourner leurs itinéraires de navigation » a commenté la CBE.

Depuis novembre 2023 que les rebelles yéménites houthis sévissent dans ce couloir maritime, le cap de Bonne-Espérance, situé à l’extrême sud de l’Afrique du Sud, est devenu l'alternative principale pour plusieurs armateurs, notamment des pétroliers, fuyant les attaques et kidnappings répétés de navires et d’équipage.

Selon de récentes données, les mouvements de cargaisons de pétrole brut et de produits pétroliers autour du cap de Bonne-Espérance ont atteint 8,7 millions de barils par jour entre janvier et mai 2024. Cela représente une hausse d’environ 50% par rapport à l’année dernière.