Télécom

La Corée du Sud se dit prête à intensifier le partenariat technologique avec l’Afrique

Publié le 11/02/2019

Accentuer son partenariat technologique avec l’Afrique, tel est le souhait de la Corée du Sud qui l’a d’ailleurs exprimé le 07 février 2019, à Busan, au cours d’une rencontre qui a réuni la Banque africaine de développement (BAD), Busan Techno Park, Green Technology Center et des représentants de la ville de Busan.

A travers ce partenariat gagnant-gagnant, Akinwumi Adesina (photo), le président de la BAD, a fait comprendre que l’objectif est de permettre au continent d’acquérir le savoir-faire indispensable pour accélérer son industrialisation.

D’après Hyung-Ju Kim, le directeur de la division stratégie mondiale au sein du Green Technology Center, « l'expertise coréenne peut apporter une solution concrète, pragmatique, à toute une série de besoins technologiques criants de l'Afrique ». « La Banque africaine de développement pourrait jouer ici un rôle majeur: si nous pouvons apporter la technologie, la Banque peut, de son côté, identifier et faciliter des projets viables, à même de décupler la coopération technologique entre l'Afrique et la Corée », a-t-il souligné.

Ce rôle d’intermédiaire pour le transfert technologique, la BAD l’endosse déjà en Tunisie où l’institution financière a lancé un projet pilote d'utilisation des drones pour la collecte et l'analyse de données au service du développement de l'agriculture. Le projet est mené en coopération avec la ville de Busan et le Busan Techno Park, sur financement du fonds de coopération Corée-Afrique (Koafec).

Akinwumi Adesina a indiqué, à cet effet : « Nous sommes déterminés à développer l'utilisation de drones au service de l'agriculture en Afrique. Ce que nous faisons aujourd'hui, en Afrique, déterminera, demain, la sécurité alimentaire du monde entier ».