Orezone débloque 105 millions $ pour agrandir sa mine d’or au Burkina Faso

Publié le 10/07/2024

Le canadien Orezone exploite au Burkina la mine d’or Bomboré qui devrait livrer au plus 125?000 onces en 2024. L’objectif de son propriétaire est de porter la production annuelle à 170?000 onces en 2026, grâce à une nouvelle usine de traitement dont la construction démarre bientôt.

Au Burkina Faso, Orezone a obtenu des engagements fermes de deux partenaires pour un financement de 105 millions de dollars destiné à agrandir sa mine d’or Bomboré. C’est l’annonce faite le 10 juillet par la compagnie minière canadienne qui précise que Coris Bank a fourni plus de la moitié du financement, en l’occurrence un prêt de 58 millions de dollars.

L’autre partenaire sollicité pour lever les fonds est Nioko Resources Corporation, présenté comme un groupe d’investissement burkinabé et ouest-africain. Ce dernier a investi 47 millions de dollars en échange de l’acquisition de 92?743?855 actions ordinaires d’Orezone.

«?Orezone reste bien positionné pour réaliser la prochaine étape de la croissance du projet, qui verra la production annuelle d’or passer à plus de 170?000 onces en 2026, soit une augmentation d’environ 50 % par rapport aux niveaux actuels?», a commenté Patrick Downey, PDG de la compagnie, précisant que le premier lingot d’or du projet sera livré fin 2025.

Notons que les travaux préliminaires sont achevés sur le site et les principaux travaux destinés à agrandir la mine devraient commencer sous peu. Il s’agit dans un premier temps d’ajouter une nouvelle usine de traitement d’une capacité annuelle de 2,5 millions de tonnes d’ici 2025, avant de porter la capacité entre 5 et 7 millions de tonnes par an à long terme. Cela permettrait de produire annuellement 250?000 onces à Bomboré. En 2024, la mine d’or Bomboré devrait livrer 110?000 à 125?000 onces.

Emiliano Tossou

Lire aussi:

12/06/2024 - Burkina Faso : Coris Bank finalise un accord de prêt pour une mine d’or