Hydrocarbures

La Libye et le Nigéria pourraient ne plus être exemptés de réduction de production pétrolière

Publié le 06/12/2018

L’exemption de la réduction de la production pétrolière de la Libye et du Nigéria pourrait être levée, lors de la rencontre de l’OPEP qui se tient à partir de ce jour à Vienne, en Autriche.

En effet, les autres membres du cartel font pression pour que les deux pays rejoignent les efforts consentis depuis 2016 pour éviter un excédent de l’offre.

On se rappelle qu’ils avaient obtenu l’accord du groupe pour ne pas plafonner leurs productions respectives, étant donné que des mois plus tôt, la Libye a connu des attaques sur ses installations de production qui ont réduit de plus de ¾ sa production.

Quant au Nigéria, il a également subi des attaques sur ses installations de production et de transport dans le Delta, qui ont réduit de plus de moitié sa production.

L’Organisation cherche surtout à enrayer la vertigineuse dégringolade des cours sans provoquer les foudres de Washington, attaché à des prix bas, indique l’Obs.

Comme le précise Energy Mix Report, aucun des deux pays ne semble désireux de le faire, citant les risques persistants en matière de sécurité. Mais après avoir considérablement augmenté leur production au cours des deux dernières années, leur plaidoyer pourrait tomber dans des oreilles de sourd.

Olivier de Souza