Gestion Publique

G5 Sahel : Nouakchott accueille la Conférence des bailleurs de fonds pour le financement du programme d’investissements prioritaires

Publié le 06/12/2018

Ce jeudi 6 décembre 2018 a démarré la Conférence de coordination des partenaires et bailleurs de fonds pour le financement du programme d’investissements prioritaires (PIP) du G5 Sahel, en Mauritanie. Se déroulant au Palais des congrès de Nouakchott, la conférence réunit les plus hautes autorités des cinq pays composant l’organisation, ainsi que plusieurs experts partenaires et bailleurs de fonds.

Ladite conférence s’inscrit dans le cadre du financement du PIP du G5 Sahel, qui regroupe environ 40 projets de développement visant les cinq pays membres, pour un coût total fixé à 1,9 milliard d’euros. Adopté dans le cadre de la stratégie pour le développement et la sécurité (SDS) du G5 Sahel, ce programme vise à répondre à la problématique globale de développement humain durable des populations des Etats membres de l’institution. « A elle seule, l'approche du tout-sécuritaire est insuffisante pour résoudre définitivement le problème de la violence extrémiste.», a à cet effet expliqué, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, dans son discours d'ouverture.

A la date d’aujourd’hui, seuls 13% des financements totaux ont été mobilisés pour la mise en œuvre du programme, à savoir 249 millions d’euros par les Etats membres eux-mêmes et 18 millions d’euros via les partenaires techniques et financiers. « Je demeure convaincu que les bailleurs de fonds, les partenaires du G5 sahel contribueront activement à la mobilisation du gap de financement nécessaire pour la réalisation de ce programme d'investissements prioritaires. », a à cet effet ajouté le dirigeant mauritanien.

A l’issue de la conférence, les autorités espèrent obtenir des bailleurs de fonds, des engagements pour mobiliser les 87% de financement restant, soit environ 1,7 milliard d’euros. Notons que cette conférence succède à celle de février dernier à Bruxelles, visant à mobiliser les fonds d’opérationnalisation de la force G5 Sahel.

Moutiou Adjibi Nourou, envoyé spécial