Tchad : vers le renforcement de l’enseignement de l’arabe dans les écoles

Publié le 08/07/2024

Dans le système éducatif au Tchad, l’enseignement de l’arabe a été rendu obligatoire. Toutefois, cette décision connaît des défis quant à son application, notamment dans les régions non arabes du pays.

Le Tchad s’apprête à accueillir un projet visant à renforcer l’enseignement de la langue arabe dans les écoles. Le projet — mis en œuvre par l'Organisation du monde islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ICESCO) et financé par la Fondation caritative Sultan bin Abdulaziz Al Saud (SBAF) — cible l’enseignement primaire.

A en croire la Saudi Press Agency, la SBAF et l’ICESCO ont signé un protocole d’accord et de coopération pour la mise en œuvre de ce projet. Dans la première phase, le projet va s’attarder sur la formation des formateurs. A ce niveau, 40 enseignants bénéficieront d’un cours intensif sur la façon d'utiliser la série sur l'enseignement de la langue arabe pour les locuteurs non natifs.

En tout, l’ambition durant cette phase est de toucher 600 élèves de 20 écoles primaires de différentes régions du Tchad.

Dans le système éducatif tchadien, encore dominé par le français, la langue arabe est bien présente. Elle est devenue obligatoire dans les écoles publiques et privées. Cependant, son apprentissage connaît des défis, notamment dans les régions non arabes. Dans ce pays d’Afrique centrale, plus de 40 % de la population a pour langue maternelle l’arabe. 

Vanessa Ngono Atangana

Lire aussi:

Tchad : lancement d'un projet pour améliorer l’apprentissage et autonomiser les jeunes