Entrepreneuriat : « Le principal obstacle est le manque de confiance en soi » (Imran Diarrassouba)

Publié le 09/07/2024

Imran Diarrassouba se positionne en vecteur de changement pour la nouvelle génération sur la scène entrepreneuriale ivoirienne. Il est le fondateur de Golden Impact, une série de conférences annuelles dédiées à la promotion et à l'encadrement de l’entrepreneuriat chez les jeunes à travers le développement personnel, les formations et le partage d’expérience d’entrepreneurs inspirants.

La 5ème édition de Golden Impact, sous le thème "Améliorer les performances des jeunes entreprises ivoiriennes", se tiendra le 27 juillet prochain au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan, en présence de professionnels bien connus de la scène ivoirienne. Son jeune promoteur a répondu à nos questions.

Agence Ecofin : Imran Diarrassouba, vous êtes le fondateur de Golden Global Group et l'initiateur de l'événement Golden Impact. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste exactement cet événement ?

Imran Diarrassouba : Golden Impact est une initiative dédiée à la promotion et au soutien de la jeunesse. L'événement offre une journée complète de formation, d'inspiration via des conférences, et de réseautage grâce à nos activités de networking. Notre objectif est de former, inspirer et connecter les jeunes entrepreneurs en leur offrant des opportunités souvent hors de portée.

AE : Quelle vision vous a poussé à développer une telle initiative dans votre pays ?

ID : Ma vision est née d'une question simple : comment les entrepreneurs réussissent-ils en Côte d'Ivoire ? Bien que nous ayons des modèles de réussite en ligne pour les entrepreneurs occidentaux, nous manquons de ressources spécifiques à notre contexte local. J'ai donc créé Golden Impact pour combler ce manque et aider les jeunes à trouver des stratégies adaptées à notre écosystème. Golden Impact est une réponse à cette quête d'informations et de soutien pour les jeunes entrepreneurs ivoiriens et africains.

AE : Votre initiative s’inscrit dans un contexte où l'entrepreneuriat est de plus en plus considéré comme un pilier essentiel du développement en Afrique, particulièrement en Côte d'Ivoire. Selon vous, quels sont les principaux obstacles qui freinent encore l'épanouissement du potentiel de la jeunesse dans ce secteur ?

ID : Selon moi, le principal obstacle est le manque de confiance en soi. Avec Golden Impact, nous voulons montrer aux jeunes qu'ils ont le potentiel de réussir au-delà de leurs espérances. En surmontant leurs croyances limitantes, ils peuvent accomplir de grandes choses, avoir un impact significatif et transformer leur communauté, leur pays, et même le continent. Notre mission est d'inspirer cette conviction et de démontrer qu'ils peuvent surpasser les réalisations de leurs prédécesseurs.

AE : La 5e édition de cet événement se tiendra le 27 juillet prochain. Quelles sont vos attentes pour cette édition ?

ID : Pour cette 5ème édition, nous visons à rassembler 500 participants et à maximiser l'impact de cet événement dynamique et éducatif. Nous lançons également notre nouveau programme, le Golden African Performance (GAP), qui introduira une nouvelle méthode d'accompagnement pour les jeunes entrepreneurs. Nous souhaitons que cet événement soit un tremplin pour bien positionner cette initiative et créer un changement durable.

AE : Quelles solutions propose Golden Impact pour aider les jeunes entrepreneurs à franchir une nouvelle étape dans le développement de leurs entreprises ?

ID : Nous proposons le programme GAP, qui aide les jeunes à développer des solutions, à se former, à renforcer leurs compétences personnelles et techniques, à accéder à des financements et à des réseaux souvent inaccessibles, et à accélérer leur croissance. Cette année, notre ambition est d'accompagner plus de jeunes entreprises, de créer un incubateur de PME, et de les soutenir tout au long de leur parcours de croissance.

AE : Quelles sont vos perspectives pour les prochaines éditions de Golden Impact ?

ID : Pour les éditions futures, nous visons à grandir en termes de dimension et d'impact. Nous souhaitons continuer en Côte d'Ivoire, étendre nos activités à l'intérieur du pays dans d'autres villes, et également aller dans la sous-région. Nous voulons développer le concept partout et créer une communauté de jeunes entrepreneurs qui soutient la jeunesse et un écosystème qui permet aux jeunes entrepreneurs africains de grandir et d'exploiter leur plein potentiel.