Droits

L’Union africaine au cœur d’un scandale de harcèlement sexuel et de corruption 

Publié le 27/11/2018

Commandé en mai dernier par le président de la Commission de l’Union africaine (UA) suite à une lettre anonyme, le rapport du comité d’enquête pointe le harcèlement sexuel comme une « pratique très répandue » au sein de l’institution et relève des cas de corruption.

« Le comité est arrivé à la conclusion que le harcèlement sexuel est pratiqué à l’UA. Les éléments de preuve laissent penser que cette forme de harcèlement est pratiquée par des responsables à l’encontre d’employées de sexe féminin placées sous leurs ordres, notamment, mais pas exclusivement, lors de missions à caractère officiel à l’extérieur du lieu de travail.», souligne le communiqué publié par l’Union africaine.

Le rapport, qui recense plus de quarante-quatre cas de harcèlement présumé, se veut alarmant. Une situation face à laquelle l’institution affirme son intention de « renforcer sa politique de tolérance zéro », afin de lutter efficacement contre le harcèlement sexuel par une politique globale qui « protège les victimes et punisse sévèrement les auteurs ».