Comm

Burkina Faso : la BAD mobilise la presse sur ses projets actifs

Publié le 15/04/2019

La Banque africaine de développement a convié les médias locaux et internationaux à un déjeuner, jeudi 11 avril 2019 au siège de son bureau-pays à Ouagadougou, afin de leur présenter le portefeuille actif des projets de l’institution au Burkina Faso.

La rencontre qui a vu la participation d’une quarantaine d’organes de presse, a été marquée par la projection des films sur les réalisations de la Banque dans le pays Faso, suivie d’échanges.

Le responsable-pays au Burkina-Faso, Pascal Yembiline (photo) a souligné la pertinence et l’impact des projets de la Banque sur les populations. Selon lui, toutes les opérations de la Banque sont menées conformément à la stratégie opérationnelle définie dans le cadre du Document de Stratégie Pays 2017-2021 (DSP), aligné sur le Plan National de Développement Economique (PNDES). Les projets financés sont également en phase avec les High 5 de la Banque, a expliqué le responsable-pays, ajoutant que le DSP du Burkina Faso comprend deux objectifs phares : contribuer à l’augmentation quantitative et qualitative de l’offre d’énergie et faire de l’agriculture, le vecteur de la transformation économique.

« Depuis 1970, date de la première opération de la Banque au Burkina, le financement de projets dans les secteurs prioritaires a atteint, en cumulé, 1 105 milliards de francs CFA (environ 2 milliards de dollars USD). Au 31 mars 2019, les engagements du portefeuille actif représentaient 393,5 milliards de francs CFA (environ 674 millions de dollars USD) pour 17 projets en cours », a précisé Yembiline, confirmant ainsi que la Banque est un partenaire de premier plan pour le Burkina Faso.

Il a également fait observer que dans le secteur des infrastructures, la Banque a financé environ 5 637 km de routes, soit un tiers du réseau routier classé du pays. Concernant, le secteur agricole, l’aménagement de 35 000 hectares de terres cultivables en maîtrise totale ou partielle, a permis d’améliorer les conditions de vie d’une bonne frange de la population. Quant au secteur de l’énergie, la Banque a appuyé la hausse des capacités de production d’électricité dans 159 localités, pour éclairer environ 760 000 foyers.  Par ailleurs, la Banque a facilité l’accès à l’eau potable et l’assainissement à près de 1200 000 personnes, ainsi que 101.500 supplémentaires dans les lieux publics.  

Afin de renforcer les liens de la Banque africaine de développement avec les médias burkinabè, le responsable-pays de la Banque s’est prêté aux questions de deux chaînes principales du pays.