Kenya : le gouvernement condamné à indemniser la famille du journaliste tué Arshad Sharif

Publié le 09/07/2024

En 2022, le journaliste pakistanais Arshad Sharif a été abattu par la police kényane qui a déclaré l’avoir confondu avec une autre personne recherchée. Un tribunal vient de condamner le gouvernement Kenyan à indemniser sa famille.

Le gouvernement kenyan a été condamné à verser 78 300 USD à la famille du journaliste pakistanais Arshad Sharif (photo) abattu en octobre 2022 à Nairobi par la police. Le verdict émane du tribunal kényan saisi par son épouse, Javeria Siddique.

La police a déclaré que son exécution est dûe à une erreur d'identité, et qu’il avait été confondu avec un voleur de voiture recherchés. Elle affirme avoir ouvert le feu après que son véhicule ait franchi un barrage routier sans s'arrêter.

Une version contestée par l'Agence fédérale d'enquête pakistanaise qui parle dans un rapport d’« assassinat ciblé planifié », affirmant que les forces kenyanes de l’ordre ont « été utilisées comme instrument ». Arshad Sharif avait en effet fui le Pakistan en août 2022 après des menaces de mort, notamment suite à une interview controversée donnée à Shahbaz Gill, le leader du parti politique PTI.

Il s’était d’abord installé à Dubaï, avant de se réfugier à Nairobi. Pour Dudley Ochiel, avocat de la veuve du journaliste, cette décision de justice est une « grande victoire pour la famille et les amis » d’Arshad Sharif. La nouvelle a également réjoui au sein des associations kényanes de la presse qui ont accompagné la famille du journaliste défunt dans leur mobilisation pour obtenir justice.

Servan Ahougnon