Transformation du coton au Bénin : 86 millions $ d’un consortium de banques dirigé par BIIC

Publié le 09/07/2024

Un des leaders de la production de coton en Afrique, le Bénin s’est engagé depuis quelques années sur la voie de la transformation de l’or blanc. Un nouveau projet de 87,17 milliards FCFA soutenu par quatre grandes banques permettra au pays d’augmenter ses capacités de transformation.

La Société des Textiles du Bénin (STB) a obtenu un financement de 52,3 milliards de FCFA (environ 86 millions $) de la part d’un consortium de banques composé de la BIIC, la CBAO Bénin, la BGFI Bank et la BOAD. L’accord signé à Cotonou fin juin permettra de transformer le coton béninois pour produire une gamme de produits finis qui seront exportés vers les marchés européen et américain.

Selon les détails communiqués par la Banque Internationale pour l’Investissement et le Commerce (BIIC), les fonds serviront à financer à hauteur de 60 % un projet de transformation de 87,17 milliards de FCFA de la STB (qui déboursera elle-même les 40 % restants). La BIIC contribuera à hauteur de 21,3 milliards de FCFA, la BGFI Bank 10 milliards de FCFA, tandis que 11 milliards proviendront de la filiale béninoise du groupe Attijariwafa (CBAO Bénin) et 10 milliards FCFA de la BOAD.

Le projet permettra de construire un total de dix usines textiles, disposant chacune d’une capacité annuelle de transformation de 10?000 tonnes de coton brut. Les produits finis prévus comprennent des vêtements, des linges de maison et des articles de sport. «?Nous sommes fiers de participer à ce projet transformateur qui positionne le Bénin comme un leader de l’industrialisation durable en Afrique et dans le monde?», a déclaré Arsène M. Dansou, DG de la BIIC.

De son côté, la STB a déclaré que le projet permettra de créer 7?000 emplois directs et 10?000 emplois indirects. Elle indique également avoir déjà reçu des commandes de clients comme la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

Il faut noter que ce projet intervient dans un contexte où le Bénin met en œuvre une stratégie agroindustrielle visant à accroître la valeur ajoutée générée par la filière coton. Les autorités béninoises ont attiré depuis 5 ans plusieurs investissements privés dans la Zone industrielle de Glo Djigbé (GDIZ), à 45 km de Cotonou, qui ont permis de lancer l’exportation de vêtements «?made in Bénin?».

La toute dernière expédition de produits date du 14 juin dernier et porte sur un chargement de 80?000 leggings pour enfants confectionnés dans la GDIZ à destination de la chaîne française de prêt-à-porter KIABI.

Pour rappel, le Bénin a fini la campagne 2022/2023 en tant que premier producteur de coton en Afrique, avec une récolte de 587?656 tonnes de coton graines. Il devance le Burkina Faso (411?969 tonnes) et le Mali (390?000 tonnes). 

Lire aussi :

17/06/2024 - Le Bénin exporte vers l'Europe ses premiers vêtements produits localement