L’émirati FertiStream se renforce sur le marché africain des engrais 

Publié le 09/07/2024

En Afrique subsaharienne, l’utilisation d’engrais a connu une forte progression au cours des 10 dernières années et est appelée à croitre davantage au cours des années à venir. Cette perspective suscite l’intérêt de nombreux opérateurs qui intensifient leurs investissements dans la région.

FertiStream DMCC, le négociant d’engrais basé à Dubaï, espère accroitre sa capacité de production et de distribution en Afrique subsaharienne. Dans un communiqué publié le 5 juillet sur son site, l’entreprise indique avoir signé le 19 juin dernier un accord pour acquérir une participation de 100 % dans le capital du fournisseur singapourien d’engrais Nutrisource qui possède des actifs dans la région, pour un montant non révélé. 

La transaction comprend une nouvelle unité de mélange de Nutrisource en cours de construction à Lomé au Togo et prévue pour entrer en service au cours du 4ème trimestre 2024 avec une capacité de production annuelle de 200?000 tonnes.  

Selon les responsables, la production de cette unité sera dédiée au marché local et à l’exportation dans la sous-région ouest-africaine, notamment à destination du Burkina Faso, du Ghana, du Niger, du Bénin et du Mali. En dehors du Togo, le singapourien Nutrisource possède aussi des actifs dans 7 autres pays africains, le Cameroun, le Rwanda, le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, la Zambie et le Malawi. 

«?L’acquisition de Nutrisource nous permettra de mieux soutenir l’agriculture en Afrique en rationalisant l’accès à des produits fertilisants de haute qualité à base d’azote, de phosphore et de potassium, mais nous fournirons également des mélanges NPK produits localement et adaptés aux besoins spécifiques des agriculteurs de la région?», a déclaré Jacques Lubbe, le PDG de FertiStream Holding.

Il faut noter que le recours aux engrais se renforce en Afrique subsaharienne. D’après les données de la Banque mondiale, le taux moyen d’utilisation d’engrais dans la région a en effet augmenté de 58 % à plus de 22,6 kg par hectare de terre cultivable par an entre 2010 et 2021.

Stéphanas Assocle

Lire aussi:

14/06/2024 - Burkina Faso : révision à la baisse des prix des engrais en 2024/2025

10/05/2024 - Nigeria : l’État de Gombe met en service une nouvelle usine de mélange d’engrais